Archives pour la catégorie La vie à Saint Elix

Le château

Le château, un peu d’histoire

Edifié entre 1540 & 1548 par l’architecte Laurent Clary qui traça également les plans du Donjon du Capitole, actuel Office de Tourisme de Toulouse, le château fut construit sur les ruines d’un pavillon de chasse .

Il fut bâti à la demande de Pierre Potier, Seigneur de la Terrasse, Secrétaire de François I°.

Armoiries de PIERRE POTIER

Situé à la limite de la Gascogne et du Languedoc, à égale distance de Toulouse et de SAINT GAUDENS se dresse l’imposant et magnifique château de SAINT ELIX qui surprend par son style renaissance si inattendu dans cette région qui doit sa fortune à la culture du pastel et du lin.

C’est au château que fut écrite, par deux moines bénédictins, la majeure partie de  » l’Histoire du Languedoc ».

Il fut la demeure de Capitouls, d’un Greffier du Parlement, d’un Maréchal de France, échoua à un de PARDAILHAN puis au célèbre et infortuné Marquis de Montespan, avant qu’un de ses héritiers ne le transmit à un archevêque.

Hommes de cour, talentueux artistes, esprits novateurs, ont auréolé le château d’une riche histoire.

Il fut une des premières demeures du début de la Renaissance à posséder une horloge alors que seules quelques tours capitulaires de Toulouse pouvaient s’enorgueillir de ce signe du progrès au milieu du XIV° siècle.

Le Marquis de Montespan y fit jouxter une magnifique Orangerie, on y distilla jusqu’au XIX° siècle une eau de fleur d’orangers fort recherchée.

Le Baron Jean Charles LEDESME agrémenta les jardins et apporta jusqu’à la Révolution de délicats et fastueux embellissements sur tout le domaine.

Le célèbre sculpteur toulousain, François Lucas y laissa sa griffe , nous lui devons le « Salon Bleu » la coquille de marbre, il sculpta les statues du parc , hélas pillées. Aujourd’hui on admire encore les sphynges qui ornent le portail de la façade nord. A partir de la Révolution, de nombreux propriétaires se succédèrent. Les CARRERE, descendants de la seconde épouse du dernier Baron le garderont durant une grande partie du XIX° siècle.

Leur histoire chaotique, émaillée de faillites, de revers de fortunes, les obligera à vendre les meubles pour tenter de sauver les murs.

En vain ! l’histoire aura raison du passé.

Une Princesse Polonaise, la famille de SUARES d’ALMEDA occuperont les lieux jusqu’ à la fin des années trente.

Durant la seconde guerre c’est l’Armée de l’Air qui prend possession des lieux, mais en novembre 1945 un incendie ravage une partie de la toiture du corps de logis, commence alors une longue période de décrépitude et de pillages.

La rénovation de la bâtisse, due à son actuel propriétaire a rendu à la belle demeure ses lettres de noblesse.

Rebâti selon les indications des précieux et rares baux à besognes retrouvés après la guerre, le château a retrouvé ses magnifiques voûtes gothiques, ses assises en cul de lampe et ses animaux héraldiques ont repris leur place sur les glacis de pierre au fronton des fenêtres à meneaux.

Sculptée sur le tablier du pont de la façade sud, la salamandre, emblème de François I° veille encore sur la demeure depuis le XIV° siècle.

Journées du patrimoine CCLT Saint Elix le Chateau

L’office de Tourisme de la Communauté de Communes de  la Louge et du Touch vous invite à découvrir l’histoire de la fabrication de la brique et de la tuile dans le cadre des journées du patrimoine du 17 et 18 septembre 2011.

Accueil à l’Office de Tourisme de Saint Elix le Château à partir de 10h00.

  • Atelier de poterie animé par Chantal MAS COHEN au Jardin du Pigeonnier du Château de Saint Elix le Château
  • Visite de la Briqueterie BARTHE à GRATENS
  • Visite de la Tuilerie CAZALOT à Castelnau Picampau
  • Repas Patrimoine au Restaurant « Le Moulin d’Edmond » à Gratens et expo de sculptures de jardin

COMMUNIQUE DE PRESSE

EXPOSITION VENTE DE VEGETAUX RARES SAINT ELIX LE CHATEAU

LE QUATRIEME WEEK END D’OCTOBRE

Expo Vente de Végétaux Rares

De Saint Elix le Château

L’expo botanique de Saint Elix à 50 km au sud de Toulouse est reconnue comme une des plus originale expos botaniques de France. Rareté et richesse des variétés botaniques proposées  par des chercheurs,  pépiniéristes collectionneurs ou des obtenteurs ont fait sa réputation  au niveau national.

Sur les 60 stands de l’expo vous trouverez des plantes primées, des obtentions, des collections nationales, des curiosités botaniques venues du monde entier ainsi que des variétés anciennes oubliées .

Un désir d’excellence que toute notre équipe s’applique à atteindre à chaque  nouvelle manifestation et que l’on retrouve sur les stands : présentation, la lisibilité des prix, excellent rapport qualité/prix , la manifestation est abordable pour tous.

LES SERVICES D’ACCUEIL

Originalité aussi ans votre assiette  à l’heure de la table ou vous pourrez déguster des plats à base de plantes sauvages, un point accueil est à votre disposition , vous y trouverez plans de l’expo, liste des exposants, programme des Conférences et ateliers.

Espace d’expression l’expo ouvre ses portes aux créateurs qui s’adonnent au Land’ Art et exposent leurs travaux végétalisés.

L’expo propose un atelier enfants,  d 14h00 à 19h00  et un service de consigne et brouettes pour faciliter votre visite.

CONFERENCES ATELIERS CAUSERIES

Espace de débat , de découverte, d’alerte aussi , l’expo accueille des  conférenciers, des auteurs, des chercheurs, des associations militantes qui défendent la biodiversité avec conviction :

On rencontre ici Bernard BERTRAND , les membres de l’association  KOKO PELLI , Michel LIS, Jean François COLAHERT , des universitaires soucieux de communiquer sur la santé et le devenir des plantes …donc du notre !

Entrée adultes : 5€ pour les adultes,  gratuit pour les moins de 10 ans, tarif groupe sur réservation

La mairie de SAINT ELIX LE CHATEAU met à disposition de la manifestation ses salles, son matériel, ses équipes et le Pigeonnier du Château.

Secrétaire : Annick LAROCHE

Trésorière : Véronique HEUILLET

Présidente : Brigitte BAZIN

Le carnaval

p>A la grande satisfaction de tous, cette journée de carnaval fut une grande réussite sous un ciel ensoleillé.
Tout commença en début d’après-midi par un rassemblement au foyer rural. L’ambiance est déjà palpable. D’ici, démarra une parade dans les rues de la ville, avec musiques, costumes colorés et confettis ; parents et enfants visiblement heureux de partager ce moment festif plein de couleurs et de bonne humeur.
Une fois revenu au communal, tout ce petit monde s’est réuni pour le procès de Monsieur Carnaval, et l’élection des plus beaux déguisements. De nombreux enfants se sont vus récompensés d’un petit jouet. L’après-midi s’est terminé par un goûter offert aux enfants.

Les photos :

L'atelier informatique

p style= »text-align: justify; »>Une nouvelle activité au sein du foyer rural à vu le jour depuis mai 2010 : “l’atelier informatique”
Cet atelier a pour but de vous faire découvrir l’outil informatique, initiation et approfondissement de vos connaissances.
Par petit groupe de 6 à 8 personnes, selon le niveau pour les adultes, nous évoluons dans ce monde de nouvelle technologie dans le joie et la bonne humeur.
Deux groupes d’enfants nous ont rejoint début septembre. Nous apprenons la sécurité, le danger de la toile, nous réalisons des objets en s’amusant avec des jeux en ligne. Notre projet : réaliser un blog ou un site Internet.
 
N’hésitez pas à venir nous voir et nous rejoindre le mercredi pour les enfants, le jeudi et vendredi pour les adultes au 1er étage du foyer rural.
 
Contact Renée Gual au 05.61.87.17.87 ou Sandrine 06.09.56.45.92 ou par mail supersnana31430@hotmail.fr

L’affiche réalisée par les enfants de l’atelier informatique

Sauvons la poste de St elix

Devant le renouvellement de ces fermetures intempestives les saint elixois commencent à manifester leurs mécontentements. Des habitants des communes voisines viennent aussi à la poste de St Elix pour sa proximité, son accueil, sa convivialité, son parking mais devant tant de fermetures inopinées ils vont bien sûr changer leurs habitudes. Alors on nous dira que notre poste n’est plus rentable. Jusqu’à ce jour elle l’a été, mais il est vrai qu’avec toutes ces fermetures un jour elle ne le sera plus….

Il est nécessaire que chacun se mobilise pour que l’on puisse agir pour garder notre bureau de Poste en l’état actuel. Rien n’est jamais perdu d’avance, mais quand la poste nous aura fait part de sa décision alors là il sera trop tard car elle ne reviendra plus en arrière.

C’est pourquoi le comité N.V.G.N.P. (Nous Voulons Garder Notre Poste) a été créé.
Il sera le fer de lance de toute la population et nous lutterons tous ensemble avec tous nos moyens réunis pour garder notre poste.

Pour plus d’informations ou soutenir le mouvement, rendezvous sur le site www.nousvoulonsgardernotreposte.fr

Histoire du village

La présence du majestueux château renaissance, un des rares dans le sud ouest de la France vaut à la commune une histoire riche, forte et mieux connue que celle des communes voisines.

Plusieurs thèses autour de l’histoire du château nous fournissent quantité d’informations.

Vestiges romains

Silex et grattoirs retrouvés sur les terrasses nous prouvent que le site était occupé dès le néolithique.

La voie romaine reliant Toulouse à Saint Bertrand de Comminges traverse la commune sur 3 kilomètres, l’habitat y est dense et les vestiges d’une conduite d’adduction d’eau en terre cuite permettent de penser que les terres avaient été savamment irriguées.

La borne géodésique

Erigée au XVII° siècle, elle sépare les provinces de Guyenne et du Languedoc. Saint Elix est situé en un point particulièrement stratégique.

Son blason séparé en quatre parties présente le château surmonté d’une couronne d’or, c’est le blason des Montespan, a côté , les trois fleurs de lys d’or , symbole du Roi de France évoque l’évêché de Rieux dont dépend la ville au XV° siècle , la découpe de la croix de Malte représente le Comminges et la croix d’or évidée et pommelée renvoie à la province du Languedoc.

L’Elysée

« Petit Trianon » du Château Renaissance , il fut bâti à la demande de Jean Charles Ledesmé . Dernier Baron de la lignée à occuper le château au XVIII° siècle.

Le Caveau des De Suares d’Alméda

Famille de notables originaire du Portugal, deux générations de De Suares d’Almeda occupèrent le château après la famille Carrére, (fin XIX° début XX° siècle) descendants de Françoise de la Roche Courbon épouse du Baron Ledesmé.

Le caveau en brique et parement abrite la dépouille d’un membre de la famille qui reçut le Prix des Comices des mains de Paul Sabatier, Prix Nobel de chimie.

La vie à la campagne

La campagne (ou le milieu rural) désigne l’ensemble des espaces cultivés comportant de nombreux parcs naturels par opposition à la ville, à l’agglomération ou milieu urbain, aux zones industrielles. La campagne est caractérisé par une faible densité de population humaine, une forte densité de population animale, un fort couvert végétal et un emploi lié fortement au secteur primaire. Les habitants de la campagne sont les ruraux ou campagnards[1]. La population rurale serait actuellement autour de 3,3 milliards d’individu soit un peu moins de la moitié de la population mondiale.

Si la campagne est caractérisée par une occupation des sols majoritairement agricole, sa population n’est elle pas forcément liée à l’agriculture. Dans les pays développés, une partie non-négligeable de la population campagnarde travaille dans les secteurs tertiaires et secondaires. La campagne est alors parsemée de « districts » industriels, en plus, d’être parfois un espace fortement touristique. Cette fonction récréative est amplifié par l’augmentation de la mobilité spatiale de la population, qui peut se permettre d’habiter à la campagne et de travailler en ville : l’administration qualifie ce phénomène de rurbanisation.

Statistiquement, un espace est considéré comme rural quand la plus petite division administrative n’a pas atteint un seuil de population totale ou de densité de population. En France, une commune est dite rurale quand elle n’a pas atteint le seuil de 2 000 habitants. Ces communes rurales regroupent 25,3 % de la population française. D’autres critères peuvent être pris en compte statistiquement pour définir l’espace rural, comme la part de l’emploi alloué aux activités primaires ou le manque d’accès à certains équipements.